Affaires responsables

Perspectives pour les facteurs ESG : Point de vue du fournisseur de capital de départ

18 août 2021 - 3 minutes 30 secondes
Gros plan sur une borne de recharge pour véhicules électriques
Le secteur de la technologie propre a connu une croissance incroyable dans les dernières années. D’ici 2050, on s’attend à des dépenses d’environ 50 billions de dollars américains pour la décarbonisation à l’échelle mondiale. Dans la dernière décennie, le nombre de fonds à capital de risque mondiaux s’est multiplié par cinq. De plus, on s’attend à ce que les actifs gérés répondant aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) croissent de 50 % par année d’ici 2025.

Qu’est-ce que cela signifie pour les fournisseurs de capital de départ?

« Les fournisseurs de capital ont accès à une liste d’entreprises diversifiées et évoluées dans le secteur des technologies perturbatrices. Ces entreprises cherchent à utiliser leurs technologies pour paver la voie à une économie à faibles émissions de carbone », affirme Juan Jarrah, directeur, Marchés mondiaux – Énergie, Services bancaires d’investissement et aux grandes entreprises, Valeurs Mobilières TD. « Puisque la transition énergétique est maintenant un domaine d’action d’importance pour les institutions financières et les investisseurs à l’échelle mondiale, les entreprises au stade initial ont un meilleur accès à du capital provenant d’entreprises plus diversifiées et évoluées pour financer la prochaine vague de technologies perturbatrices dans le cadre de la transition énergétique et de la mise en place des critères ESG. »

Beaucoup de ces entreprises au stade initial étaient représentées lors de notre récente conférence nommée Les perturbateurs, où nous avons exploré comment le secteur de la technologie propre construit une économie décarbonisée. Deux de nos panels portaient principalement sur le rôle joué par les fournisseurs de capital sur ces projets transformateurs risqués, notamment ceux qui investissent du capital dans plusieurs domaines des technologies perturbatrices, dont l’énergie propre, l’efficacité énergétique, le stockage d’énergie, l’économie circulaire, les matériaux avancés, la mobilité, l’agriculture et la rétention du carbone.

Voici des points essentiels à retenir de ces panels, auxquels participaient des représentants de ArcTern Ventures, de BDC Capital, de bp ventures, de Cycle Capital, de Longbow Capital et de MKB.

Identification des tendances perturbatrices dans le secteur de la technologie propre

Selon nos panélistes, les domaines les plus prometteurs du secteur de la technologie propre sont associés à la vitesse à laquelle la technologie peut être mise au point et adoptée.
  • Tendance à court terme – véhicules électriques : Les véhicules électriques connaissent une excellente croissance, et leurs coûts de production diminuent. Il existe des politiques gouvernementales pour aider à soutenir leur développement, et les grands participants de l’industrie automobile créent des modèles plus abordables.
  • Tendance à moyen terme – énergie renouvelable et production de batteries : Un stockage d’énergie plus efficace réduira encore davantage les coûts des véhicules électriques. La production de batteries, qui a un effet sur d’autres secteurs en plus de celui du transport, doit être améliorée si on veut cibler les émissions de façon significative. Des avancées sont réalisées dans le secteur, et nos panélistes croient que le Canada atteindra son objectif que seuls des véhicules zéro émission soient vendus à l’état neuf au pays d’ici 2035.
  • Tendance à long terme – intelligence artificielle : L’intelligence artificielle a le potentiel de transformer notre économie tout entière dans la même mesure que la révolution industrielle. Toutefois, il faudra encore laisser une dizaine d’années à l’évolution technologique, en plus de probablement faire face à des obstacles économiques et géopolitiques.

L’effet des tendances perturbatrices sur les fournisseurs de capital de départ

L’effet le plus important que ces tendances auront sur les fournisseurs de capital de départ aura trait aux horizons de placement. En effet, de nombreux placements dans le secteur de la technologie propre ne peuvent pas être sur cinq ans et doivent plutôt couvrir des décennies. Les fournisseurs de capital pourraient devoir attendre longtemps pour voir les effets de leurs placements et obtenir des rendements puisque les technologies nécessaires mettront du temps à être offertes sur le marché.

La quantité de capital injectée dans le secteur de la technologie propre a également des effets importants. Auparavant, il était difficile de trouver les bonnes sociétés pour investir stratégiquement. À présent, il est possible de choisir parmi plus de sociétés privées et publiques pour associer le bon investisseur au bon projet. L’accroissement du capital et des ressources a entraîné une augmentation de la concurrence pour les projets et, dans certains cas, une hausse des évaluations.

Comment les fournisseurs de capital de départ peuvent-ils créer des changements positifs?

Un processus de sélection rigoureux pour choisir la bonne occasion met moins l’accent sur les évaluations que sur la création d’un partenariat avec la bonne équipe. Si la durabilité d’une évaluation devait être remise en question, l’occasion pourrait être perdue si les prix ne sont pas intéressants.

Se concentrer sur les partenaires qui ont la technologie nécessaire pour mettre en œuvre une solution, déploient la technologie pour qu’elle soit adoptée massivement et transforment une industrie donnée peut faire toute la différence et engendrer des changements positifs qui encouragent la décarbonisation.

L’afflux de capital dans le secteur de la technologie propre est important, mais il en faut encore beaucoup plus. Les investisseurs qui évaluent leurs options avec diligence pourraient gagner à adopter d’abord une mentalité de collaboration avant de penser à la concurrence. Autrement, le monde pourrait être en très mauvaise posture à l’avenir.

Apprenez-en davantage au sujet de l’équipe des Services bancaires d’investissement et aux grandes entreprises


Portrait de Juan Jarrah


Directeur, Marchés mondiaux – Énergie, Services bancaires d’investissement et aux grandes entreprises, Valeurs Mobilières TD

Portrait de Juan Jarrah


Directeur, Marchés mondiaux – Énergie, Services bancaires d’investissement et aux grandes entreprises, Valeurs Mobilières TD

Portrait de Juan Jarrah


Directeur, Marchés mondiaux – Énergie, Services bancaires d’investissement et aux grandes entreprises, Valeurs Mobilières TD

back to top